05 octobre 2007

La tete dans le...brouillard

Mardi 28 Août :   

    Ce matin, pour seul réveil, j'ai entendu la douce , charmante et voluptueuse mélodie d'un 3330* perché sur la table nuit afin de nous indiquer qu'il est temps d'arrêter de songer, de se lever, de se préparer moralement à une douloureuse séparation avec ce douillet lit et physiquement face à la plus redoutée des épreuves qu'un couple peut connaître, beaucoup n'ont pas survécu, plusieurs gardent encore des séquelles d'un passage en grande surface. DeMacDo manière à éviter un éternisant départ nous décidons de prendre notre petit déjeuner sur place chez l'ennemi invétéré du Quick. Incroyable, personne, nous sommes donc libre de choisir en toute tranquillité, personnellement je vais opter pour la formule salé, horreur, sois damné Ronald, ces formules n'existent plus. La je pressens tout au fond de moi que l'attente du choix de ma femme va être inexorablement interminable, heureusement durant toutes ces années passées prés d'elle à l'observer, à osenseil'écouter, j'ai pu développer l'art de l'hypnose neuronale qu'un senseï croate d'origine belge résidant sur la plus haute dune de Béthune m'a enseigné en cinq leçons par correspondance via internet. Après maintes argumentations j'arrive à lui faire plier un genou à terre, la tête basse, elle abdique et commande avant que ne soit passé l'heure fatidique des petits déjeuner. Je ne suis pas peu fièr de toutes ces batailles, ces joutes verbales que je réussi à gagner à la force de la langue quelques fois face à cette démone d'incision qui sommeille en elle.
    Après cette apostrophe, la fin de matinée se déroula sans autre incident, cefog2005 qui ne fut pas le cas de cet aprés-midi à la plage. Donc, nous transatons* bien tranquillement par cette belle journée ensoleillée avec une légère brise, tout est propice au bronzage intensif, lorsque tout à coup la brise tombe laissant place à une atmosphère lourde. Une brume maritime vient de s'abattre sur la plage, l'air est devenu moite, je ne distingue plus la digue, j'apercois à peine la mer, le drapeau passe du vert au rouge, les maîtres-nageurs sortent en trombe, sillonnent la plage sur le pied de guerre en guettant le flux et reflux de la mer, des patrouilles sont mises en oeuvre afin de rapatrier les nageurs vers le bord. L'ambiance et le climat sont dignes des plus grands films r4_w434_h_q80d'horreur, je m'attends à tout instant à voir débarquer un vaisseau fantôme, déchirant cette brume tel Jack Sparrow à bord du Black Pearl. Tout cela  n'arrange guère nos plans, nous avons réservé deux places à bord d'une pittoresque embarcation pour nous emmener le soir venu vers le port de Sète de façon à être au coeur d'un feu d'artifice honorant la St Louis. Deux longues heures passent dans l'inquiétude la plus totale, cette brume étrange et mystérieuse finira-t-elle par se lever? La brume s'est-elle étendue de tout son long jusqu'au port de Sète? Le spectacle sera-t-il annulé? La traversée sera-t-elle maintenue? Autant de questions qui ne trouvent aucunes réponses. tahiti_douche_feminine_2
    Résolus à l'idée de ne pouvoir assister à ce splendide spectacle de son retentissant dans notre corps à chaque explosion, de lumière déchirant le ciel tel un orage. Nous décidons de rentrer afin de purifier nos corps souillés de tout ce sable sous une agréable pluie tempérée, accompagnée de senteurs exotiques aux vertues relaxantes faisant une peau douce et satinée au toucher. Lorsque je sort de la douche quel n'a pas été mon étonnement en apercevant que la brume a subitement disparu, à la place un magnifique soleil commence à se coucher derrière l'horizon, une lumière d'une rare beauté envahit mes yeux écarquillés remplis d'émotion à l'idée de savoir que je vais pouvoir quand même assister à cet artifice de feux.
    Nous nous dirigeons vers le port, le coeur léger, les yeux pleins d'envie, oneclairs_017_1_ prend un fugasse repas et nous rendons vers le quai où nousphoto_112 attend notre embarcation. A peine sommes-nous installés à bord que le ciel s'obscurci brutalement, plus aucune étoile n'est visible, le bruit menaçant d'un orage s'approche à grand pas. Les yeux du capitaine deviennent inquiets, son regard s'est noirci aussi vite que le ciel, je l'entends gronder aussi fort que l'orage des ordres aux matelots lorsque la tempête cessa d'un coup, les sourires, la gaieté et la joie de vivre sont revenus à bord du bateau. Après toutes ces mésaventures je découvre enfin le plus beau, le plus grand, le plus majestueux feux d'artifice.


3330 : Le Nokia 3330 est doté d`un navigateur WAP intégré, de nouveaux jeux, d`écrans de veille animés, de façades Nokia Xpress-on et de nombreuses fonctions de messagerie qui permettent une communication encore plus variée avec vos amis et connaissances… Le nouveau Nokia 3330 bénéficie de tous les avantages pour vous séduire! Le Nokia 3330 a été imaginé pour être personnalisable à l'infini, selon votre humeur, vos goûts ou votre tenue vestimentaire du jour! A vous d'inventer chaque jour votre combinaison préférée: des façades aux couleurs variées aux écrans de veille animés permettant d'habiller votre écran, en passant par les icônes -que vous pouvez créer vous-mêmes, - le Nokia 3330 est fait pour vous correspondre totalement.

Transatons :  du verbe transater, tirer du mot transat, synonyme : relaxer, détendre

Sete
envoyé par darkhain


Penser aussi à lire la même journée vu par ma femme

 

~ YIN ~

 

Posté par darkhain à 00:27 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur La tete dans le...brouillard

  • Meme sans tête elle reste belle :p

    Posté par vaness, 06 octobre 2007 à 00:55 | | Répondre
  • magnifique ce feu d'artifice.
    Troublant ton histoire sur la brume qui s'abbat sur la plage et ensuite sur le bateau.
    Ba dit donc j'adore cette petite vidéo.
    C'est original, mystérieux et ça donne envie de découvrir la femme qui ce cache derrière ces magnifiques fringues )
    *margot*

    Posté par margot, 06 octobre 2007 à 22:23 | | Répondre
  • Les montages de Monsieur commençaient vraiment à me manquer...Merci de nous avoir fait partager ce somptueux feu d'artifice !
    Par contre, puis-je avouer que je connais l'identité de la femme mystérieuse ?
    A bientôt...

    Posté par Marie-Paule, 08 octobre 2007 à 17:05 | | Répondre
Nouveau commentaire